Qu’on se le dise….

Pas facile de se frayer un passage dans cet univers du net, de trouver sa place tellement y’a de blogueuses aussi talentueuses, inspirantes les unes que les autres qui semblent avoir enfin réalisées leur rêve, et moi qui ne suis qu’au tout début, et encore beaucoup de choses à apprendre. Je frôle souvent le découragement.

Il est certain que quelques années auparavant, j’aurai déjà jeté l’éponge, tout abandonné, il y a quelques mois, je serai passée à autres choses sans même m’être donnée, ni le temps, ni les moyens d’y arriver.
J’ai compris une chose……

J’ai toujours eu de grands rêves qui n’ont pas vu le jour parce que j’avais peur. Je préférais ne rien tenter plutôt que d’échouer et je choisissais de rester dans ma zone de confort tellement plus rassurante.

J’ai alors voulu comprendre quelle pouvait être les causes de mon découragement.

1   La première cause , la fatigue :

Lorsque vous êtes physiquement ou émotionnellement exténué, vous êtes un candidat tout désigné à la contamination. Vos défenses naturelles sont au plus bas et les choses semblent plus tristes que ce qu’elles sont en réalité et cela se produit souvent lorsque vous êtes à mi-parcours d’un projet majeur et vous ressentez de la lassitude. 

2   La deuxième cause, la frustration :

Lorsque les travaux à terminer s’amoncellent, il est normal de se sentir submergé. Et quand des choses sans importance ou inattendues vous interrompent et vous empêchent de réaliser ce que vous avez réellement besoin de faire, votre frustration peut facilement se transformer en abattement. 

3   La troisième cause, l’échec :

Il arrive que vos projets les mieux préparés ne marchent pas, l’ouvrage s’effondre, et la belle affaire tombe à l’eau, sans que personne ne fasse cas de l’incident. Comment réagissez-vous ? Vous apitoyez-vous sur vous-même ? Rejetez-vous la faute sur les autres ? Comme disait quelqu’un : « Quand je pense toucher au but, quelqu’un déplace la ligne d’arrivée, c’est décourageant ! « 

4   La quatrième cause, la peur :

La peur est plus souvent qu’on ne le croit, derrière le découragement :

– La peur de la critique (Que vont-ils penser ?)
– La peur de la responsabilité (Que va-t-il se passer si je n’y arrive pas ?)
– La peur du fiasco (Que va-t-il arriver si je gâche cette occasion ?)

Effectivement la peur est surement pour moi la principale cause du découragement et pourtant, aujourd’hui, je me sens plus forte que jamais , et prête à essayer, parce que j’ai compris qu’il n’ya pas de réussite facile, ni d’échecs définitifs.

Je ne pouvais pas terminer ce post sans vous partager cette jolie citation qui me parle et qui, j’espère vous parlera aussi.

Publicités

4 réflexions au sujet de “Qu’on se le dise….”

  1. Je n’ai pas toujours le temps de commenter mais dès que j’ai l’occasion de te lire je suis charmée par ta façon si simple d’exprimer les choses sans artifices… tu fais partie de ses déesses de la blogosphère qui démarrent ,qui disent ce que nous autres personnes lombda n’osons pas écrire. J’ai toujours aimé les blogueuses qui ne surjouent pas , qui exprimer tout eux leurs craintes, leurs peurs et j’en passe , ces blogueuses qui retiennent notre attention même en étant encore dans l’ombre.. Quand tu seras plus connu sur la toile … j’aurais la fierté de dire , c’est mon amie d’enfance ça fait plus de 20 ans que je la supporte 😝surtout ne change pas …

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s